Veuillez mettre à jour votre navigateur.

Il semble que vous utilisez une ancienne version du navigateur Microsoft Edge. Pour bénéficier d'une meilleure expérience sur le site internet de Busch, veuillez mettre à jour votre navigateur.

Contact
Belgique

Recyclage efficace des résidus

L'évaporation sous vide réduit la teneur en eau des déchets de biogaz

De grandes quantités de résidus de fermentation s'accumulent dans les usines de biogaz. Avec des pompes à vide, dont beaucoup sont produites par BUSCH, ces résidus deviennent plus faciles à manipuler et peuvent être transformés en de précieux sous-produits.

Le biogaz est principalement constitué de méthane (CH4). Cette molécule est composée d'un atome de carbone et de quatre atomes d'hydrogène. Cela signifie qu'en brûlant, quatre fois plus de molécules d'eau sont libérées que de CO2. Et même s'il s'agit d'un gaz à effet de serre, il fait partie d'un cycle inoffensif : la plante d'où provient finalement la matière organique avait auparavant absorbé le dioxyde de carbone de l'air.

Résidus à forte teneur en eau

Seule une partie de la matière se transforme cependant en gaz. Une substance, connue sous le nom de résidu de fermentation, demeure dans le système. Ces résidus ont une forte teneur en eau et sont souvent fluides, surtout si le système est exploité avec du purin. Théoriquement, ces résidus peuvent servir d'engrais. Les résidus de fermentation fluides sont cependant soumis à des conditions similaires à celles du purin lui-même. En Allemagne, par exemple, ils doivent d'abord être stockés pendant plusieurs mois et ne peuvent ensuite être appliqués que de manière limitée.

Stocker des quantités de plus en plus importantes de résidus de fermentation coûte beaucoup d'argent et nécessite beaucoup d'espace. Il est alors judicieux de réduire la quantité en extrayant l'eau de la matière. Dans la mesure où les usines de biogaz sont souvent associées à des centrales électrothermiques de type bloc, la chaleur résiduelle peut être utilisée pour vaporiser l'eau. Pour renforcer l'efficacité énergétique, ce processus devrait de manière idéale se dérouler dans des chambres sous vide.

Eau pure et concentré

L'eau évaporée est condensée une fois la chaleur remise en circulation. Le concentré restant des résidus de fermentation contient tous les nutriments de la matière d'origine. Il peut maintenant être séché, composté et utilisé comme engrais organique.

Le vide ne se contente pas de réduire seulement la consommation énergétique. Tous les gaz résiduels extraits de la matière sont renvoyés dans l'usine de biogaz pour utilisation ultérieure. Dans la mesure où l'installation doit être hermétiquement fermée, les nuisances provenant des odeurs sont largement réduites. En fonction de la taille et de la conception, différentes pompes à vide ou combinaisons de pompes à vide peuvent être envisagées pour la génération de vide .BUSCH dispose à cet effet d'un large éventail d'options de manière à toujours proposer la solution optimale.

Quel rapport entre lèpre et biogaz ?

Les pays occidentaux ont redécouvert le biogaz comme source d'énergie à l'occasion de la crise pétrolière des années 1970. Le boom actuel du biogaz n'a réellement commencé qu'au début du nouveau millénaire et s'est vraiment accéléré en raison de la progression du changement climatique. La toute première usine de biogaz a cependant été installée dès 1859, dans une colonie de lépreux à Bombay – aujourd'hui connue sous le nom de Mumbai (Inde). Dans la ville anglaise d'Exeter, les lanternes à gaz utilisées à partir de 1895 pour éclairer les rues étaient alimentées au biogaz provenant des eaux usées. Dans d'autres villes également, le biogaz était collecté dans les stations d'épuration et alimentait le réseau local de gaz. D'autres ont, entre-temps, utilisé le gaz pour alimenter leur flotte de véhicules. Le service de traitement des déchets de Zurich a par exemple été alimenté en biogaz jusqu'en 1973. Dans des pays comme l'Inde, la Chine, la Corée du Sud, Taïwan, la Malaisie et le Botswana, de nombreux ménages, dont la plupart se trouvent dans des zones rurales, utilisent de petites installations de biogaz pour leur approvisionnement énergétique personnel. Le gaz est principalement utilisé pour la cuisine.