Insertion d'air chaud, rejet des contaminants - Décontamination du sol avec un processus sous vide

Insertion d'air chaud, rejet des contaminants - Décontamination du sol avec un processus sous vide

Lorsque les sols sont contaminés par des substances volatiles, diverses méthodes d'extraction sont utilisées durant la décontamination. Les pompes à vide de BUSCH permettent d'évacuer les vapeurs pour les traiter.
Soil-decontamination-2.jpg

Substances volatiles et toxiques

Un groupe de substances joue un rôle particulièrement important dans la pollution du sol : les composés organiques volatils (COV). Ils incluent, par exemple, la plupart des produits dérivés du pétrole. Il n'est pas rare qu'ils soient présents dans le sol, en tant que déchets hérités du passé.

Les COV sont nocifs et certains sont même toxiques. S'ils pénètrent dans l'eau souterraine, elle n'est plus potable. Comme il s'agit de substances volatiles, elles se diffusent dans l'atmosphère, près du sol, et peuvent polluer l'air que nous respirons à proximité immédiate. Les sols pollués ne peuvent être utilisés ni pour l'agriculture, ni comme terrain constructible et doivent être décontaminés.

Air du sol et vide thermique

La décontamination peut être effectuée sur site grâce à l'extraction des vapeurs du sol. Pour cela, des puits verticaux sont créés dans le sol contaminé et des tuyaux perforés y sont insérés. Ils sont remplis de gravier et les puits sont fermés hermétiquement tant en surface qu'au niveau des eaux souterraines sous-jacentes. En créant un vide, les vapeurs de COV sont extraites des couches de sol voisines et dirigées vers un système de purification de l'air. L'effet du procédé peut être encore amélioré : de l'air chaud est envoyé avec une surpression élevée dans la terre via ces puits ou des tuyaux supplémentaires. La chaleur intensifie l'évaporation des COV et un flux plus puissant de gaz souterrains découle de la suite de la surpression et du vide.

Le processus de vide thermique peut être utilisé pour les sols fortement contaminés. Ici, le sol est évacué et transporté vers une usine de traitement. Le matériau est exposé à des températures jusqu'à 270 degrés Celsius et à un vide jusqu'à 10 mbar. Les substances volatiles sont complètement évaporées, puis condensées et collectées. Le vide supporte non seulement l'évaporation mais assure également le rejet fiable des polluants. Divers modèles de pompe à vide de BUSCH peuvent être utilisés pour les deux processus.

Il n'existe pas de définition générale pour le groupe de substance des composés organiques volatils (COV). Il est généralement entendu qu'il s'agit de tous les composés organiques ayant un point d'ébullition situé entre 50 et 260 degrés Celsius, à l'exception des pesticides. Le plus souvent, les carbonates et les carbures métalliques sont explicitement exclus, comme le dioxyde de carbone, le monoxyde de carbone, l'acide carbonique, et le méthane. Cependant, les points d'ébullition de ces derniers se situent, de toute manière, bien en dessous de 50 degrés. En termes d'impact environnemental, les solvants, les hydrocarbures halogénés (réfrigérants), ainsi que les lubrifiants et carburants à base de pétrole revêtent une importance particulière.

L'air contaminé par des COV peut provoquer des symptômes, tels que des maux de tête, des réactions d'hypersensibilité, de la fatigue, une baisse de performance, des troubles du sommeil, ou une irritation respiratoire. Le risque majeur est encouru par les personnes qui sont particulièrement sensibles aux produits chimiques volatils à cause de certaines maladies.

L'acronyme français COV - composés organiques volatils - est principalement utilisé dans la littérature spécialisée.


Abonnez-vous à notre newsletter « World of Vacuum » !
Abonnez-vous dès aujourd'hui pour recevoir les dernières nouvelles du monde fascinant du vide.

S'ABONNER

* Ich möchte den vierteljährlich erscheinenden „World of Vacuum"-Newsletter von Busch per Email erhalten. Diese Einwilligung kann jederzeit am Ende des E-Mail-Newsletters widerrufen werden.