Un monde connecté - Le vide apporte stabilité et longévité aux câbles sous-marins

Un monde connecté - Le vide apporte stabilité et longévité aux câbles sous-marins

Les câbles sous-marins acheminent les flux de données et l'électricité sur de longues distances. Ils sont recouverts de plastique par des extrudeuses sous vide pour assurer leur stabilité et leur isolation.
Cable-Submarine-2.jpg

Cependant, c'est un miracle qu'ils existent. Toute une série de tentatives de pose de câbles sous-marins dans les années 1850 et 1860 ont échoué lamentablement. Ils se sont rompus, corrodés rapidement, empêtrés dans les filets de pêche ou n'ont pas pu être rattrapés lorsqu'ils ont été déroulés en eau profonde. De plus, les performances des premiers câbles fonctionnels étaient extrêmement modestes et ne convenaient qu'à la télégraphie. Mais le monde a insisté pour être connecté, et tous les obstacles ont finalement été surmontés.

Aujourd'hui, les câbles sous-marins transmettent des flux gigantesques de données entre tous les continents. Ils sont également nécessaires pour fournir de l'électricité, par exemple aux îles et aux plateformes offshore. Réciproquement, ils fournissent de l'électricité verte à partir de parcs éoliens en mer vers le continent.

Exigences strictes

Les câbles sous-marins doivent répondre à des exigences très strictes pour fournir, de manière fiable, ce service d'infrastructure. En plus d'une résistance mécanique élevée, ils nécessitent également une grande stabilité chimique. L'isolant et le matériau conducteur doivent résister le plus longtemps possible, à la fois, aux contraintes lors de l'installation, et à l'attaque permanente de l'eau salée.

Entre autres choses, les noyaux des câbles conducteurs pour la transmission de courant et de données, tels que les torons de cuivre ou de fibre de verre, doivent être protégés par des couches isolantes. Ils sont recouverts d'un revêtement constitué de plusieurs couches de plastique très stable. Par exemple, les torons conducteurs de courant ont généralement trois couches différentes : une mince couche de polyéthylène fondu (PE) est appliquée directement sur le métal et sert à lisser sa surface. Elle est ensuite suivie d'une seconde couche d'isolation, proprement dite, constituée d'une autre matière plastique PE. Le troisième revêtement constitué d'une autre couche de PE assure une protection mécanique.

Fabrication multicouche

Le plastique est fondu dans une extrudeuse, puis introduit dans un moule. Le toron de cuivre est introduit dans le moule et le plastique est placé autour de celui-ci. Le vide est maintenu en permanence dans le moule entre le toron et le revêtement. Il assure que les trois couches adhèrent directement au métal ou les unes aux autres sans inclusions d'air. À partir des différents câbles produits, des opérations supplémentaires sont effectuées pour créer des câbles sous-marins multiples, qui relient par exemple les réseaux électriques des deux côtés d'une voie navigable. En raison de la longueur souvent extrême de ces câbles, un processus d'extrusion peut prendre une semaine entière, pendant laquelle le procédé doit être ininterrompu. Les pompes à vide à becs Mink se sont avérées particulièrement efficaces et fiables dans ce contexte.

Ce n'est certainement pas une question à laquelle il est facile de répondre. D'une part, de nouveaux câbles sont constamment posés et tous les records seront probablement battus dans un futur proche. D'autre part, il serait juste de diviser cette « compétition » en deux catégories :

Les câbles d'alimentation

Actuellement, le câble NorNed de 580 kilomètres est probablement le plus long câble sous-marin acheminant de l'électricité. Il relie les réseaux de la Norvège et des Pays-Bas. Plusieurs câbles beaucoup plus longs sont en projet ou déjà en construction.

Les câbles de données

Le plus long réseau de câbles sous-marins pour la transmission de données relie l'Europe, l'Afrique, l'Asie et l'Australie. Il traverse les trois océans, la mer Méditerranée et la mer Rouge. Ses 39 points de connexion passent par la côte allemande de la mer du Nord, Djibouti, Perth en Australie et Okinawa au Japon. En comptabilisant l'ensemble de ses ramifications, il affiche une longueur totale d'environ 39 000 kilomètres.

Un aperçu interactif de tous les câbles sous-marins est disponible ici : www.submarinecablemap.com


Abonnez-vous à notre newsletter « World of Vacuum » !
Abonnez-vous dès aujourd'hui pour recevoir les dernières nouvelles du monde fascinant du vide.

S'ABONNER

* Ich möchte den vierteljährlich erscheinenden „World of Vacuum"-Newsletter von Busch per Email erhalten. Diese Einwilligung kann jederzeit am Ende des E-Mail-Newsletters widerrufen werden.