Vue dégagée sur le soleil - Le vide permet une observation précise

Vue dégagée sur le soleil - Le vide permet une observation précise

Afin d'étudier l'activité du soleil, des télescopes différents de ceux utilisés pour observer le ciel nocturne sont nécessaires. L'un de ces télescopes est le télescope utilisant le vide. La trajectoire de la lumière solaire captée reste intacte dans sa chambre sous vide.
Vacuum-Tower-Telescope-1.jpg

Lorsque les astronomes observent les étoiles à l'aide de dispositifs optiques, ils sont reconnaissants pour chaque photon incident. Les miroirs de plus en plus importants de leurs télescopes ont pour principal objectif de capter la plus grande quantité possible de cette lumière qui a fait ce long voyage jusqu'à nous depuis des galaxies lointaines. Ils n'ont pas besoin de se préoccuper des effets secondaires de ces faibles rayons.

Mais il y a une étoile en particulier où des règles différentes s'appliquent : le soleil, qui inonde notre planète avec le haut rayonnement en énergie qui rend, avant tout, la vie possible ici. Les astronomes solaires ont à faire face à une surabondance de rayons lumineux, dont ils doivent filtrer les images désirées, grâce à des astuces techniques.

L'un des principaux problèmes ici est la chaleur. Les rayons lumineux capturés et focalisés par les lentilles apportent avec eux des quantités considérables d'énergie. Cela réchaufferait l'air dans un télescope ordinaire et le ferait monter en température. Étant donné que l'indice de réfraction de l'air varie en même temps que sa température, le faisceau lumineux serait dévié par la turbulence à l'intérieur du dispositif. L'image capturée serait floue et ne serait plus révélatrice.

Afin de prévenir cet effet, le télescope-tour utilisant le vide (VTT) a été développé pour l'observation solaire. L'un de ces télescopes est le VTT de l'Institut Kiepenheuer de Physique Solaire (basé à Fribourg) à Tenerife. Comme il doit être le plus loin possible des couches turbulentes de l'air au-dessus du sol réchauffé par le soleil, il est placé dans une tour de 38 mètres de haut. Afin de minimiser encore davantage le mouvement de l'air ambiant, la tour est peinte en blanc brillant. Cela signifie qu'il absorbe lui-même le moins de rayonnement thermique possible.

Deux miroirs pivotants sur le toit de la tour captent la lumière du soleil. Ils dirigent la lumière dans un tube positionné verticalement à l'endroit où se trouve le télescope. Cette chambre mesure 21 mètres de long et a un diamètre de 1,80 mètre. Après des travaux d'entretien annuels, la chambre est mise sous vide à un niveau inférieur à 0,5 millibar en utilisant à chaque fois deux pompes à vide montées en série.

Grâce à la longueur de la chambre, le point focal du télescope est dans le vide. Le rayonnement de chaleur pénétrant ne peut pas y générer de turbulences d'air, empêchant ainsi la formation de stries optiques dues à la chaleur. Les astronomes utilisent le VTT, entre autres, pour obtenir des images détaillées des taches solaires. Leur activité a un effet direct sur le champ magnétique terrestre. Elles peuvent notamment influencer le fonctionnement des appareils et équipements électriques.

En plus de sa lumière, le soleil émet également un flux constant de particules chargées dans l'espace. Ce « vent solaire » affronte sans cesse le champ magnétique terrestre et est heureusement dévié par ce dernier. Si ce n'était pas le cas, cette tempête de particules frapperait la surface de la Terre et y éteindrait toute vie. Cependant, le vent solaire n'est pas toujours de force égale. Sa formation est influencée par le champ magnétique du soleil. Ses fluctuations entraînent, tous les onze ans, la formation d'un nombre particulièrement important de taches solaires à la surface du soleil. Elles amplifient le vent solaire à travers l'émission de particules supplémentaires, qui peuvent se transformer en « tempêtes solaires ». Le 13 mars 1989, une tempête de ce genre a paralysé, en 90 secondes, le réseau électrique de la province canadienne du Québec et causé des dommages estimés à plus d'un milliard de dollars.


Abonnez-vous à notre newsletter « World of Vacuum » !
Abonnez-vous dès aujourd'hui pour recevoir les dernières nouvelles du monde fascinant du vide.

S'ABONNER

* Ich möchte den vierteljährlich erscheinenden „World of Vacuum"-Newsletter von Busch per Email erhalten. Diese Einwilligung kann jederzeit am Ende des E-Mail-Newsletters widerrufen werden.