Absence de porosités et isolation parfaite - L'imprégnation sous vide permet d'étanchéifier des pièces moulées et des bobines haute tension

Absence de porosités et isolation parfaite - L'imprégnation sous vide permet d'étanchéifier des pièces moulées et des bobines haute tension

L'imprégnation permet de protéger les chaussures en daim de l'humidité. Mais de nombreux composants techniques nécessitent également une couche de protection aussi dense que possible. Ce qui peut être réalisé à la perfection grâce au vide.
Vacuum-impregnation-2.jpg

Les petits pores peuvent avoir un effet dévastateur sur les composants techniques : le carter d'huile du bloc moteur ou le générateur haute performance d'une centrale électrique peuvent entraîner un dysfonctionnement ou une panne totale.

Une formation de porosités inévitable

Le carter d'huile est généralement fait de métal moulé. Malgré une production soigneuse, de petits pores peuvent apparaître lors du moulage et des traitements ultérieurs. De tels défauts du matériau font que le carter n'est pas totalement étanche, le rendant ainsi inutilisable. Il est également essentiel que cette formation de porosités ne se produise pas sur d'autres pièces moulées, tels que les cylindres de frein, les corps de pompe ou les vannes.

Les moteurs et générateurs électriques sont bien plus complexes, et composés de différents matériaux. Ici également, la présence de porosités peut être fatale, notamment dans le cas de bobines et de rouleaux. L'inclusion d'air entre les fils et l'isolant peut augmenter la résistance, réduire la tension de claquage, et décharger partiellement, et même détruire complètement les composants haute tension.

Il est donc impératif d'éliminer ces porosités, d'une manière ou d'une autre. Pour ce faire, les cavités présentes dans les pièces moulées et les bobines sont comblées avec de la résine synthétique. Toutefois, une imprégnation réalisée uniquement en surface, comme pour les chaussures en daim, n'est pas suffisante car si, à l'intérieur des pièces, les pores et espaces sont minuscules, ils peuvent également être profonds.

Faciliter la pénétration d'un produit

Le vide permet de transporter le matériau d'étanchéité dans tous les interstices. Dans un premier temps, les pièces sont chauffées. L'humidité résiduelle s'évapore et la résine synthétique devient plus liquide. La pièce usinée est alors placée dans une chambre sous vide, dans laquelle un vide « sec » extrait la vapeur et l'air. L'agent d'imprégnation est ensuite introduit dans la chambre sous vide. La pression atmosphérique fait pénétrer l'agent d'imprégnation jusque dans les porosités les plus infimes de l'objet cible.

Si nécessaire, ce vide « humide » est maintenu pendant un certain temps, jusqu'à imprégnation complète de la pièce usinée. Lors du procédé de finition, l'excès de résidu est éliminé et l'agent d'imprégnation est solidifié par polymérisation à chaud. L'imprégnation pour des bobines et des rouleaux dans les composants électriques atteint presque 100 % ; les pièces moulées deviennent, pour leur part, totalement étanches à la pression de manière permanente suite à ce traitement.

Lors de l'imprégnation sous vide et de procédés similaires, au cours desquels une masse liquide doit pénétrer dans des cavités et interstices, un espace doit tout d'abord être créé. Toutefois, un seul petit centimètre cube d'air contient environ 30 000 000 000 000 000 000 atomes de gaz. Et ils vous empêchent de remplir une cavité avec autre chose. Dans un environnement ouvert, un liquide avec une densité bien plus élevée peut facilement déplacer ces atomes de gaz. Mais lorsque les cavités sont très petites, des sortes d'« impasses » se forment, dans lesquelles les atomes restent piégés. L'air piégé ne peut pas s'échapper.

Seul le vide, avec son effet de succion, peut vider même les cavités les plus infimes et garantir que le média pénètre correctement, sans rencontrer d'obstacles sous la forme d'atomes de gaz dans l'air. Le fait d'aspirer l'air a un autre effet : dans la chambre sous vide, la pression de l'air est proche de zéro, alors qu'« au dehors », la colonne d'air atmosphérique pèse autour de 10 000 kg par mètre carré de surface. Cette force peut maintenant agir librement sur le vide. Cela suffit pour faire pénétrer même des masses visqueuses et collantes dans les cavités les plus infimes.


Abonnez-vous à notre newsletter « World of Vacuum » !
Abonnez-vous dès aujourd'hui pour recevoir les dernières nouvelles du monde fascinant du vide.

S'ABONNER

* Ich möchte den vierteljährlich erscheinenden „World of Vacuum"-Newsletter von Busch per Email erhalten. Diese Einwilligung kann jederzeit am Ende des E-Mail-Newsletters widerrufen werden.