Des membranes d'œuf au service de la médecine - Le vide permet la fabrication de pansements innovants

Des membranes d'œuf au service de la médecine - Le vide permet la fabrication de pansements innovants

Les plaies chroniques constituent un problème important en médecine. Un nouveau type de pansements pourrait aider. Il est fabriqué à partir de la fine membrane qui adhère à l'intérieur des coquilles d'œufs. Les soufflantes de Busch sont utilisées pour générer le vide et la surpression nécessaires au transfert de cette matière délicate.
Eggshell-membrane-wounds-4.jpg

Selon l'American College of Surgeons, 6,5 millions de personnes souffriraient de plaies chroniques rien qu'aux États-Unis. Ces plaies chroniques occasionnent une douleur constante aux personnes touchées. Ce problème s'intensifie avec le développement démographique : la capacité de cicatrisation diminue avec l'âge.

Problème de recouvrement

De nombreux matériaux de recouvrement sont utilisés pour le traitement des plaies chroniques. Mais, à ce jour, aucun n'est adapté à toutes les plaies, et aucun ne garantit la guérison. Une nouvelle matière pourrait améliorer et rendre plus efficace le traitement des plaies. Elle a été développée par l'entreprise norvégienne Biovotec. Cette membrane unique est constituée de collagène et autres protéines, et est fabriquée à partir du matériau brut qu'est la membrane à l'intérieur des œufs de poule.

Le pansement contre les plaies développé par Biovotec a montré d'excellents résultats lors d'expériences sur les animaux. Les tests en cours sur les patients sont également prometteurs. Ce film unique devrait être approuvé pour usage clinique au début de l'année 2020.

Une matière première délicate

Il n'est pas toujours facile d'écaler un œuf dur : la fine membrane de la coque adhère souvent au blanc d'œuf et se déchire facilement. Séparer mécaniquement la membrane délicate de la coquille n'est, par conséquent, pas chose aisée. Les détails sur la façon dont la société norvégienne Adigo à résolu ce problème pour et avec l'entreprise Biovotec sont classifiés top secret.

La matière première est fournie par un fabricant alimentaire. Jusqu'à 100 000 œufs par heure sont cassés et traités à l'aide de machines. L'usine de transformation Adigo prépare les coquilles pour Biovotec suivant un procédé en plusieurs étapes. Il est possible d'obtenir environ 23 kg de membrane de coquille à partir de 600 kg de coquilles d'œufs.

Des soufflantes tri-lobes Tyr et des soufflantes à canal latéral Samos assurent le transport de la matière entre les différentes étapes du procédé. Elles génèrent du vide ou une surpression afin de, soit aspirer le calcaire et la membrane de la coquille à travers le système, soit les déplacer par soufflage.

Les derniers chiffres de la FAO (Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture) datent de 2013. À cette date, les Japonais étaient en tête du classement, avec une consommation annuelle par habitant de 19,15 kilogrammes d'œufs de poule. Ensuite venait le Paraguay avec 18,83 kg, juste devant la République populaire de Chine avec 18,76 kg par habitant et par an. Avec 12,20 kg, l'Allemagne était loin derrière. Les pays consommant le moins d'œufs sont ceux d'Afrique de l'Est et d'Afrique centrale.


Abonnez-vous à notre newsletter « World of Vacuum » !
Abonnez-vous dès aujourd'hui pour recevoir les dernières nouvelles du monde fascinant du vide.

S'ABONNER

* Ich möchte den vierteljährlich erscheinenden „World of Vacuum"-Newsletter von Busch per Email erhalten. Diese Einwilligung kann jederzeit am Ende des E-Mail-Newsletters widerrufen werden.